Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Albert Camus adaptateur de théâtre - Karima Ouadia

    camus.JPGCet ouvrage s'intéresse aux adaptations théâtrales d'Albert Camus. Il s’agit d’analyser dans quelle mesure le travail d’adaptation d’Albert Camus est un travail de création littéraire et théâtrale. Ses différentes adaptations vont du "Temps du mépris", qu’il adapte du roman de Malraux en 1936, aux "Possédés" qu’il tire du roman de Dostoïevski en 1959, en passant par "Les Esprits" de Larivey et "La Dévotion à la Croix" de Calderon (1953), "Un cas intéressant" de Dino Buzzati (1955), "Requiem pour une nonne" (1956) et "Le Chevalier d’Olmédo" (1957).

    Adaptateur et metteur en scène, Camus renoue dès 1953 avec sa passion de jeunesse pour le théâtre. Ce travail de recherche analyse la place qu’occupe cet engagement dans l'oeuvre de Camus. "Le travail d’adaptation tel que le conçoit Albert Camus apparaît avant tout comme une mission théâtrale qui doit mettre le texte au service de la scène. Ce texte devient alors mouvant, protéiforme et insaisissable, si ce n’est dans l’instant de la représentation qui est par définition exclusive et figée dans le temps.

    L’idée que se fait Albert Camus de l’adaptation théâtrale est complexe et difficile à cerner, dans la mesure où il ne se contente pas de produire un texte littéraire et dramaturgique, il se préoccupe également des éléments de mise en scène tels qu’il pouvait les apprécier."